Safran

C’est parti sur les chapeaux de roues cette année ! Les abeilles (et nous aussi) ont dû courir, enfin voler à tire-d’aile, derrière la végétation qui a décidé de croitre, de verdir et de fleurir avec 3 semaines d’avance. Les colonies entament la période de croissance la plus forte de toute l’année. Bientôt 1000 à 2000 abeilles vont naître chaque jour, portant ainsi la population totale à 50 000 individus ! Le rang des butineuses va donc gagner quelques milliers d’infatigables travailleuses prêtent à parcourir les champs, les haies, et les forêts à la recherche de précieux nectars. Il n’en faut pas moins puisqu’une seule abeille produit au maximum une dizaine de grammes de miel au cours de sa vie (et la majorité est utilisée pour assurer la pérennité de la colonie) ! Pensez-y lorsque vous prendrez une cuillère de miel 😏.
Stand-by dans le Sud
Alors que Safran a profité des floraisons précoces en mars du côté de Velaux, nous constatons que le nectar ne rentre plus depuis quelques jours. Du moins, il n’est absolument pas stocké par les abeilles qui le consacrent entièrement au développement de la population. Le corps est donc vide de provisions et c’est un peu inquiétant. La hausse n’a bien sûr pas pu être posée et nous avons pris la décision de déplacer prochainement la ruche sur un super emplacement dans la Dombes (nord-est de Lyon) 🌱🌼. On vous raconte tout ça dans quelques jours.