Oeillet sauvage

C’est parti sur les chapeaux de roues cette année ! Les abeilles (et nous aussi) ont dû courir, enfin voler à tire-d’aile, derrière la végétation qui a décidé de croitre, de verdir et de fleurir avec 3 semaines d’avance. Les colonies entament la période de croissance la plus forte de toute l’année. Bientôt 1000 à 2000 abeilles vont naître chaque jour, portant ainsi la population totale à 50 000 individus ! Le rang des butineuses va donc gagner quelques milliers d’infatigables travailleuses prêtent à parcourir les champs, les haies, et les forêts à la recherche de précieux nectars. Il n’en faut pas moins puisqu’une seule abeille produit au maximum une dizaine de grammes de miel au cours de sa vie (et la majorité est utilisée pour assurer la pérennité de la colonie) ! Pensez-y lorsque vous prendrez une cuillère de miel 😏.
Très forte accélération en Ardèche
Étonnamment, c’est au bord d’une forêt de pins clairsemés que Oeillet sauvage prend un excellent départ. Le développement est impressionnant, le corps est presque saturé d’abeilles et il était nécessaire de leur donner plus de place en ajoutant une hausse. Les ressources florales vont se multiplier dans les jours à venir (saule, fruitier, genêt, acacia, glycine) et les abeilles vont rapporter de plus en plus de nectar. Nous allons surveiller de près et rajouter une 2ème hausse si besoin. On verra après la floraison des premiers acacias, à la fin du mois, si c’est toujours autant la folie ou non 🤩.